Thomas Prunel, Directeur Technique à la Direction des Opérations Digitales chez Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, revient sur le projet Impulse, la nouvelle plateforme digitale mutualisée pour les enseignes de Saint-Gobain Distribution Bâtiment France. 

Propos recueilli par Harington

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans ce nouveau projet ? 

Notre plateforme e-commerce était arrivée en fin de vie. Année après année, nous avions accumulé de nombreux développements spécifiques pour chacune des 11 enseignes et au final, nous avions 11 sites e-commerce à maîtriser, à maintenir et à faire évoluer. Résultat, nous avions de vrais problèmes de termes de stabilité, de performance, d’évolutivité et donc de réactivité aux besoins des métiers. Avec un trafic exponentiel via le web et le mobile, il était devenu urgent de nous doter d’une plateforme moderne à la hauteur de nos enjeux business.  

 

Quelle est la solution technique que vous avez choisi ?

Nous avons un temps hésité avec une solution éditeur de l’un des leaders du marché pour notamment sa robustesse et son potentiel de scalabilité. Mais finalement, nous avons opté pour une architecture microservices car elle répond structurellement aux problèmes qu’on rencontre inévitablement avec les applications monolithiques. Une application monolithique est par nature conçue pour répondre à tous les cas d’usages même lorsqu’ils ne sont plus d’actualité, elle est donc condamnée à grossir et à être difficilement maintenable et peu évolutive. 

Les microservices ont une approche logicielle complètement différente. La solution applicative est décomposée en de multiples petits services indépendants et chacun spécialisés pour une tâche précise. Par exemple, un microservice pour l’interrogation du stock, un microservice pour la gestion du panier, un autre pour récupérer l’historique de commande du Client, etc. Cette conception par modules fonctionnels nous a séduit. 

Nous avions également des contraintes de délais très fortes, nous avions besoin d’agilité et d’être rapidement efficaces. Harington nous a également proposé leur SDK (ndl software development kit), une stack applicative microservices déjà éprouvée, et cela a achevé de nous convaincre. Cela nous a permis de démarrer rapidement, de gagner du temps et de mieux maîtriser cette nouvelle approche d’architecture logicielle.  

 

Factuellement, comment s’est déroulé ce projet ?

Nous avons commencé par nous réorganiser comme un département produit afin de mieux répondre aux enjeux business et en adoptant une logique de développement & d’intégration continue (CI/CD). Nous sommes repartis de persona ayant les attributs de nos clients cible, (l’artisan qui travaille seul, la petite entreprise structurée du bâtiment, …), et de leurs besoins d’utiliser tel ou tel ou service. Cela nous a permis de concevoir notre catalogue de fonctionnalités et de les prioriser en fonction de leur utilité Client. Nous avons mis en place un Design System comme référentiel UX / UI afin d’unifier, optimiser et rendre cohérents les différents fronts. Nous avons également prototypé toutes les pages avant leur développement.

Impulse (ndl le nom de cette nouvelle plateforme ecommerce) a été pensée et développée comme un MVP (ndl produit minimum viable) afin que la nouvelle plateforme soit rapidement prise en main par les enseignes, et surtout utilisée et testée par nos clients. Nous avons eu jusqu’à 16 consultants de chez Harington à nos côtés qui nous ont fait gagner un temps considérable. Leur maîtrise des architectures microservices et leur approche de l’ingénierie agile du développement nous ont permis de tenir un cycle de développement itératif soutenu et d’avoir une grande réactivité aux demandes dans une logique d’amélioration continue.

Au bout d’un an, nous avons livré le nouveau ‘châssis’ de notre plateforme, en en faisant bénéficier le site d’une de nos Enseignes, sans nous concentrer sur la refonte Front. 3 mois plus tard, est sortie de notre usine logicielle notre nouvelle ‘carrosserie’, que nous avons intégrée au châssis préalablement éprouvé. Impulse venait de naître : un châssis commun, et une déclinaison quasi infinie de carrosseries, configurables aux souhaits de nos Enseignes. 

Nous avons sécurisé la bascule d’un de nos sites phares (www.cedeo.fr) via la mise en ligne d’une version Beta. Nous l’avons testé auprès d’un panel de 100 comptes clients pendant l’été et nous nous sommes appuyés sur notre réseau pour avoir leur feed-back. La bascule du site sur la plateforme Impulse quelques mois après s’est très bien déroulée.

Depuis, nous sommes sur un rythme d’itérations de nouvelles fonctionnalités back et front-office toutes les deux semaines selon les best practices DevOps avec notamment trois équipes qui travaillent conjointement et se synchronisent rapidement : une équipe e-business qui accompagne nos Enseignes à atteindre leurs objectifs métiers, une équipe Produit qui assure le développement et la Recette, et une équipe opération sur le Run. Sept enseignes ont déjà basculé, les onze le seront d’ici cet été. Sans ces choix d’architectures et l’organisation agile qui en découle, jamais nous n’aurions pu tenir de tels délais. Les microservices favorisent par nature l’indépendance des cycles de vie, de conception, de développement et de déploiement en production. Elles ne dépendant d’aucune solution éditeurs, ce qui permet également de réduire drastiquement les besoins d’intégration logicielle, sans compter les gains à venir en terme d’évolutivité ! 

 

Comment définiriez-vous la solution e-commerce que vous avez aujourd’hui ?

Le pari réussi de l’innovation ! Bien que ce soit un gros projet particulièrement critique pour Saint-Gobain, nous n’avons pas hésité à prendre des risques en testant les dernières technologies et les nouvelles approches. Les équipes étaient confiantes, très motivées et nous en sommes très satisfaits. Nous avons réussi à mettre en place une véritable « usine à sites » tout en permettant aux différentes enseignes du groupe de personnaliser de manière intuitive leurs interfaces via mockups (ndl maquette fonctionnelle ou wireframe), d’être plus autonomes et de rester concentrées sur leurs objectifs métiers.

Nous avons aujourd’hui une plateforme digitale puissante conçue par briques avec une architecture ouverte et open source, qui n’en demeure pas moins fortement sécurisée et avec un monitoring avancé. Elle bénéfice des dernières technologies dont Drupal 8 et des extensions via des solutions en SaaS. Elle est bien sûr full responsive et conçue dans une approche mobile-first. Le CMS répond aux attentes de nos Enseignes, auxquelles nous avons mis à disposition un portail d’administration complet et unique pour leur simplifier la gestion du site et l’animation commerciale. Nous avons gagné en stabilité, sécurité, modularité, scalabilité, opérabilité et pérennité de la solution. Résultat, nous sommes aujourd’hui en capacité de gérer des trafics web et mobile exponentiels, nous avons gagné en taux de conversion et le panier moyen est en augmentation. 

 

Pour en savoir plus 

Quelques sites : www.cedeo.frwww.cdl-elec.frwww.climplus.com

 

Environnement technologique 

Tag Commander, Botify, AB Tasty, Early Birds, Google Analytics 360 suite, Cloudview, Smart Traffik, Ogone, UpTrends, Fasterize, Docker, Selenium, Jira, Cucumber, Progressive WebApp, Varnish, Postman, GitLab, Drupal 8, , Gatling, Xray, XL Deploy, Spring, Memcached, Sonarsource, Jenkins, nifi, netdata, Sonatype Nexus, Elasticsearch, axway, Vue JS, Percona, MongoDB, Qualys, Ckeckmarx, Imperva incapsula, Rabbit MQ, Dynatrace