Expertise
Expertise
MIGRATION CLOUD POUR OU CONTRE

Move-to-cloud, pour ou contre ?

Migrer ou ne pas migrer vers le cloud, telle est la question.


Pour la migration vers le cloud

  1. Flexibilité et scalabilité : Le cloud permet d’ajuster les ressources informatiques nécessaires en fonction des besoins réels. Cela permet de gagner en flexibilité opérationnelle et en capacité de scaler rapidement en cas de croissance, de pics ou de demandes fluctuantes.
  2. Réduction des coûts opérationnels : En migrant vers le cloud, vous réduisez les coûts liés à l’achat, à la maintenance et à la mise à jour d’infrastructure physique et de logiciels. Vous passez d’un modèle de dépenses en capital (CapEx) à un modèle de dépenses opérationnelles (OpEx), vous ne payez que ce vous utilisez. On estime en effet à environ 20% de réduction moyenne des coûts IT.
  3. Accès aux technologies de pointe : Les fournisseurs de cloud offrent des technologies et des services à la pointe de l’innovation, permettant ainsi aux entreprises d’accéder rapidement à de nouvelles capacités sans en avoir à subir les coûts ni des investissements lourds en R&D.
  4. Continuité des activités et récupération après sinistre : Les solutions de cloud offrent des outils robustes pour la sauvegarde des données et la récupération après sinistre, améliorant ainsi la résilience de l’entreprise face aux interruptions, aux attaques ou déficiences.
  5. Travail collaboratif amélioré : Le cloud facilite le travail à distance et la collaboration en temps réel, avec un accès sécurisé aux données et aux applications depuis n’importe quel appareil connecté à Internet.

Contre la migration vers le cloud

  1. Dépendance vis-à-vis du fournisseur : En choisissant un fournisseur de cloud, vous pouvez vous retrouver dans une situation de forte dépendance vis-à-vis de ce fournisseur, ce qui peut compliquer les migrations futures ou l’accès à d’autres services concurrentiels. Plus de la moitié des entreprises désignent la dépendance comme une préoccupation majeure. Il est essentiel de planifier une éventuelle transition ou la coexistence avec d’autres services cloud pour éviter le verrouillage par un fournisseur.
  2. Enjeux de sécurité et de conformité : Bien que les fournisseurs de cloud offrent généralement des niveaux élevés de sécurité, la gestion de la confidentialité et de la conformité des données dans le cloud peut s’avérer complexe, surtout dans des secteurs fortement réglementés.
  3. Coûts inattendus : Malgré le potentiel de réduction des coûts, une mauvaise gestion des ressources cloud peut entraîner des dépenses imprévues, notamment en raison de la tarification à l’usage. On estime en effet qu’un tiers des dépenses cloud sont gaspillées en raison d’une mauvaise gestion des ressources.
  4. Complexité de la migration : Le processus de migration peut être complexe et coûteux, nécessitant une planification rigoureuse et parfois une refonte des applications pour optimiser les performances dans le cloud. On estime en effet qu’une migration vers le cloud peut prendre entre 6 mois à plus d’un an, en fonction de la complexité et de l’ampleur des opérations à mener.
  5. Risques liés à la performance et à la disponibilité : La dépendance à l’égard des services cloud signifie que toute interruption du service du fournisseur peut avoir un impact direct sur les opérations et les activités de l’entreprise.

Alors migration ou non ?

Prendre en considération tous ces arguments a pour objectif de vous aider à peser le pour et le contre en fonction des spécificités propres de votre entreprise, votre secteur d’activité, vos contraintes et vos priorités. Vous devez au préalable mener une analyse approfondie de vos besoins et vous entourer d’experts en migration cloud qui vous aideront à prendre la bonne décision.

Harington vous accompagne également dans votre stratégie FinOps afin d’atteindre le bon équilibre entre performance, coût et valeur de vos investissements cloud.

Quel est l’intérêt du FinOps

  • Une économie de 20 à 30% des dépenses cloud via une gestion fine et proactive des coûts.
  • Une meilleure planification des dépenses cloud via une lisibilité accrue des modèles tarifaires – souvent complexes – des fournisseurs

En d’autres termes, grâce au FinOps, vous pouvez ajuster finement comment, où et quand vous utilisez les services cloud pour ne pas dépenser plus que nécessaire. Mais le FinOps ne sert pas seulement à éviter de trop payer. Il aide également à identifier des opportunités d’investissement dans le cloud, afin que chaque euro dépensé contribue à la croissance et à l’innovation de votre entreprise.